Rapport sur les progrès de l’EER 2018

février 2019

En février 2019, la DG Recherche et Innovation de la Commission européenne a publié le rapport de suivi de l’EER 2018. Il s’agit de la quatrième édition de cette série de rapports sur l’état d’avancement de l’Espace européen de la recherche (EER). Il a été produit en consortium par PPMI et Science-Metrix.

Le rapport évalue l’état actuel de l’EER et les progrès réalisés dans sa mise en œuvre au cours de la période 2016-2018. C’est la deuxième fois de suite que des progrès ont été observés au niveau des pays, mesurés à l’aide du mécanisme de suivi de l’EER, un ensemble de 24 indicateurs fondamentaux (comprenant huit indicateurs principaux) définis conjointement par les États membres, les intervenants de la recherche et la Commission européenne.

La mise en œuvre de l’EER est axée sur six priorités :

  1. Des systèmes de recherche nationaux plus efficaces;
  2. Une coopération transnationale et concurrente optimale, ce qui nécessite, par exemple, de « relever conjointement de grands défis » et inclut des « infrastructures de recherche »;
  3. Un marché du travail ouvert aux chercheurs;
  4. L’égalité des genres et l’intégration de la dimension des genres dans la recherche;
  5. La circulation optimale et le transfert des connaissances scientifiques, ainsi que l’accès à ces connaissances, ce qui inclut la « circulation des connaissances » et le « libre accès »
  6. La coopération internationale.

Cette étude couvre la période 2007-2017. Des données provenant des 28 États membres et des 16 pays associés ont été utilisées pour examiner les progrès réalisés à l’échelle européenne, régionale, nationale et organisationnelle. Outre l’analyse des indicateurs inclus dans le mécanisme de suivi de l’EER, ce rapport évalue les progrès réalisés dans la mise en œuvre des plans d’action nationaux adoptés par les pays de l’EER. Pour la toute première fois, ce rapport détermine si 12 pays de l’EER ont atteint les objectifs fixés dans leur plan d’action national. Les données présentées dans ce rapport serviront au développement de politiques qui ont comme objectif d’améliorer la mise en œuvre de l’EER.

PPMI a dirigé ce projet au nom du consortium. Science-Metrix était responsable des tâches suivantes :

  • L’évaluation des indicateurs quantitatifs pour le rapport préliminaire;
  • La compilation de données quantitatives sur les indicateurs fondamentaux et complémentaires concernant chacune des priorités de l’EER, aux fins des rapports intermédiaires;
  • La rédaction des parties quantitatives de tous les rapports et pour chacune des priorités de l’EER qui décrivent les progrès réalisés en fonction des indicateurs fondamentaux et complémentaires;
  • La rédaction des parties quantitatives des profils de pays;
  • La préparation des notes méthodologiques sur la compilation et l’analyse des indicateurs fondamentaux et complémentaires pour le rapport final;
  • La participation à des réunions avec le groupe de pilotage.

D’après l’évolution globale des indicateurs fondamentaux, l’équipe chargée de l’étude a constaté que les progrès de la mise en œuvre de l’EER se poursuivent, mais à un rythme plus lent qu’auparavant. Cette tendance exige un engagement soutenu de la part des parties prenantes pour (i) renforcer davantage les efforts déployés à tous les niveaux; (ii) réformer les systèmes nationaux de recherche et d’innovation; et (iii) bâtir un EER fonctionnel et efficace. Ayant prévu ce besoin, la Commission a mis sur pied plusieurs programmes pour la prochaine période de financement (2021-2027), tels que des fonds régionaux, un outil de mise en œuvre de réforme européenne, et le prochain programme-cadre de recherche et d’innovation de l’Union européenne, Horizon Europe, qui comprend un pilier dédié au déploiement de l’EER.

Lire le rapport et accéder aux profils des pays ici [en anglais seulement].

  • 1 of 0