L’intégration de chercheurs à de nouvelles communautés de recherche

juin 2016

Roberge, G. (2016)

Presentation : Guillaume Roberge (Avril 9, 2016)

La mobilité des chercheurs fait partie intégrante du parcours académique, motivée par des considérations salariales en début de carrière et, plus tard, par les opportunités de recherche. Une telle intensification de la mobilité offre la possibilité de mesurer l’intégration à de nouvelles communautés de recherche à l’aide d’analyses des réseaux sociaux (ARS), en déterminant dans quelle mesure les nouveaux arrivants s’intègrent à leur nouvel environnement et créent de nouveaux liens (et ainsi densifient le réseau existant), ou bien s’arriment aux groupes existants (et ainsi préservent en grande partie la structure du réseau existant). Cette présentation examine l’intégration de chercheurs qui migrent vers d’autres pays et leur impact sur leurs nouvelles communautés, en appliquant les indicateurs standards de l’ARS (par ex., centralité de vecteur propre, centralité d'intermédiarité) aux réseaux de co-publication annuelle. Les analyses de réseaux sociaux telles que celles qui seront présentées peuvent être intégrées à des études bibliométriques afin d’enrichir les constats portant sur la collaboration scientifique.

Remarque : la présentation PowerPoint initiale comprenait des graphiques montrant l’évolution temporelle des réseaux de collaboration qui ne sont pas reproductibles en version PDF. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir une copie du fichier PowerPoint.

Image: iStock Photo

  • 1 of 0