Science-Metrix démarre une étude de deux ans sur l’exploration de données (data mining) pour la Commission européenne

Publié le 15 décembre 2014

Avec l’expansion rapide des capacités de collecte et de stockage de données provenant de sources publiques ou privées, des techniques comme l’exploration de données (data mining) deviennent de plus en plus cruciales pour pouvoir extraire les savoirs contenus dans cette mine d’information. L’exploration de données a été utilisée avec succès dans des domaines comme la santé, l’assurance, la finance, la gestion d’entreprise ou encore la recherche médicale ou pharmaceutique. Cette technique minimise les risques associés aux erreurs humaines dans le discernement de nouvelles tendances au sein d’ensembles de données volumineux et complexes, connus sous le nom de mégadonnées (big data).

Une importante étude, réalisée en 2011 par le McKinsey Global Institute, a cherché à déterminer les retombées de l’exploration de données sur les politiques gouvernementales. Le rapport encourage les gouvernements à utiliser ces techniques et met en évidence les bénéfices qu’elles peuvent procurer en termes monétaires. L’étude montre que si l’exploration de données était utilisée pour stimuler l’innovation dans le domaine de la santé aux États-Unis, cela pourrait générer des bénéfices de 300 milliards de dollars par année, dont les deux-tiers proviendraient d’économies dans les dépenses. L’étude estime également que si les gouvernements des principaux pays européens utilisaient l’exploration de données comme moyen d’améliorer l’efficacité de leurs opérations, des économies de l’ordre de 250 milliards d’euros dans les coûts opérationnels d’administration pourraient en résulter.       

La réunion du Conseil européen de 2013 a conclu que le soutien élargi à l’innovation numérique, incluant les techniques de métadonnées, s’avérait essentiel. Le Conseil a recommandé que ce soutien porte entre autres sur l’implantation des infrastructures nécessaires et l’utilisation des technologies de mégadonnées et de traitement infonuagique propres à l’ère numérique. Il est prévu que l’exploration de données entraînera de nombreux avantages pour l’économie européenne, principalement sur le plan de l’amélioration du partenariat public-privé et de la création d’emplois dans l’industrie des données.  

Dans ce contexte, Science-Metrix est fière d’avoir été choisi par la Direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission européenne pour entreprendre l’étude intitulée : Study on data mining of knowledge and technology flows in priority domains within the private sector and between the public and private sector (“Data Mining”). Débutant en janvier 2015, l’étude de deux ans porte sur une analyse globale de l’application de l’exploration de données et des mégadonnées en recherche et innovation (R & I) à travers le monde, et en particulier chez les états-membres de l’Union européenne (UE) ainsi que chez les principaux leaders en R & I, tels les États-Unis et le Japon.

L’étude présentera une description des techniques d’exploration de données et de leur utilisation à ce jour en soutien à la R & I en Europe,  à la fois sur les plans régional, national et international. L’étude vise également à mettre au point un cadre d’application pour l’utilisation des techniques d’exploration de données et de mégadonnées en soutien à la formulation, l’exécution et l’évaluation des politiques R & I dans le contexte de l’UE. Elle présentera des recommandations sur les approches à utiliser, en accord avec les axes prioritaires de la réforme R & I proposée par la Commission européenne visant la stimulation de la croissance économique.    

L’équipe de Science-Metrix est particulièrement bien placée pour réaliser ce mandat puisque le cœur de notre travail porte sur la R & I et sur son évaluation quantitative et qualitative. Depuis 2002, notre firme utilise l’exploration de données sur des données volumineuses en soutien à l’élaboration de politiques et à la prise de décision. Mais le plus grand défi de ce projet ne porte pas sur ces techniques comme telles. Il concerne plutôt la mise au point d’un cadre d’application devant guider les différents intervenants pour qu’ils puissent eux-mêmes extraire les savoirs et les informations contenus dans les mégadonnées et qui leur seront utiles à la prise de décision ou à l’élaboration de politiques. Ici encore, notre équipe est en mesure de mener à bien cette tâche grâce à sa connaissance exhaustive des indicateurs de la R & I, des sources de données et des outils d’exploration de données, ainsi que de sa compréhension intime du système de l’innovation et de la logique de l’intervention politique en R & I. Science-Metrix a conduit à ce jour plus de 400 projets d’évaluation en science et technologie. Cette expérience nous confère une connaissance élargie du système de l’innovation et des nuances liées aux aspects politiques et commerciaux de la R & I. Notre étude garantira la mise en place d’un cadre d’application pertinent et adapté aux principaux intervenants.    

Toute l’équipe est impatiente de présenter et de partager ses résultats avec la Commission européenne !