Recherche sur l’énergie propre : opportunités de collaboration scientifique entre le Canada et les États-Unis

Publié le 8 août 2010

e groupe de travail canadien sur l'élargissement de la R-D en matière d'énergie propre examine présentement les partenariats entre le Canada et les États-Unis afin d'identifier les domaines potentiels pour la création d’initiatives de collaborations scientifiques à long terme dans le cadre du dialogue États Unis-Canada sur l'énergie propre.

À la demande d’Environnement Canada, Science-Metrix réalisée une étude scientométrique portant la collaboration scientifique entre le Canada et les États-Unis en matière d’énergie propre. Cette étude est l'une des sources sur laquelle le groupe de travail s'appuiera afin d’obtenir une compréhension plus solide de la production scientifique et des collaborations dans le domaine de l'énergie propre et, en particulier, dans trois sous-champs d'intérêt :

  • biocarburants de générations futures
  • véhicules utilisant des énergies propres
  • bâtiments écologiques

Cette étude montre que la production scientifique dans le domaine de l'énergie propre et dans les trois champs d’intérêt a augmenté de façon spectaculaire au cours de la période allant de 2005 à 2009, tant au niveau international, qu’aux États-Unis et au Canada. Ces deux pays sont parmi les 15 pays les plus productifs en R-D portant sur l'énergie propre.

Les indicateurs scientométriques suggèrent que les forces des pays les plus productifs varient selon les sous-champs mais dans l'ensemble du domaine, la Suède et la Turquie se distinguent par des niveaux d'impact scientifique et de spécialisation qui sont au-dessus du niveau mondial. Le Canada, l'Allemagne, les Pays-Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni se classent tous au-dessus de la moyenne mondiale de l'impact scientifique, mais ne sont pas particulièrement spécialisés dans ce domaine.

En termes de modèles de collaboration, l'analyse montre que, dans plus de 60 % des cas, les pays étudiés collaborent moins que prévu avec leurs homologues les plus productifs sur des sujets portant sur l’énergie propre. Les plus fortes affinités du Canada sont généralement avec les États-Unis, la Turquie et la Chine.

Téléchargez le rapport

Foster T., Picard-Aitken M., H. Beauchesne O., Campbell D. et Archambault E. 2010. Canada-U.S. Collaborations in Clean Energy Research: A Scientometric Analysis (2005-2009). Preparé pour Environnement Canada par Science-Metrix, 51 pages.

[PDF] – Rapport d’étude (disponible en anglais seulement)