Nouveau rapport: The UK’s Performance in Physics Research - National and international perspectives

Publié le 15 mai 2014

L’institut de physique (Institute of Physics - IOP), en collaboration avec le Engineering and Physical Science Research Council (EPSRC) et le Science and Technology Facilities Council (STFC), a commandé une évaluation exhaustive de la performance et de l’impact de la recherche en physique effectuée au Royaume-Uni, en vue d’en démontrer la valeur auprès des plus hautes instances du pays.

Les objectifs de l’étude étaient de :

  • Comparer les résultats de la recherche en physique du Royaume-Uni avec ceux des principaux pays et ceux d’autres disciplines scientifiques;
  • Comparer l’impact de la recherche en physique du Royaume-Uni à celui des principaux pays et à celui d’autres disciplines scientifiques;
  • Explorer les modes de collaboration internationale des chercheurs du Royaume-Uni
  • Déterminer les facteurs de succès de la recherche en physique au Royaume-Uni ainsi que son impact

Science-Metrix, qui a produit le rapport, a utilisé des méthodes de collecte de données établies, englobant à la fois des sources primaires et secondaires, afin de répondre de façon exhaustive à neuf questions de l’étude en s’appuyant sur des preuves concrètes et une analyse rigoureuse. Le rapport s’appuie sur les trois éléments suivants:

  • Étude bibliométrique pour compiler des données fiables sur les résultats de recherche, l’impact et la collaboration dans la recherche en physique et dans les sous-domaines de la physique au Royaume-Uni et dans d’autres pays importants. L’étude bibliométrique s’est servie d’indicateurs basés sur le nombre d’articles scientifique et sur les citations des articles (p. ex., nombre d’articles, Index de spécialisation (IS), Moyenne des citations relatives (MCR), Moyenne des facteurs d’impact relatifs (MFIR), taux de collaboration nationaux et internationaux).
  • Entrevues (au nombre de 12), avec des chercheurs en physique du Royaume-Uni actifs dans quatre sous-domaines de la physique pour discuter de l’impact de leurs travaux;
  • Études de cas (au nombre de quatre), axées sur les sous-domaines en vue de compiler et de comparer l’information sur la variété des impacts de la recherche au Royaume-Uni.  

Le projet s’est déroulé sur une période de 16 mois (de décembre 2012 à mars 2014). Les indicateurs bibliométriques sont basés sur le nombre d’articles scientifiques et de citations des articles indexés dans la base de données Web of Science de Thomson Reuters.

Pour lire le rapport et voir les principales conclusions :

  • The UK’s Performance in Physics Research : National and international perspectives
    [PDF] – Rapport complet