Bibliométrie

Exemples de projets

Voici des exemples de projets par type d'activité ou besoin exprimés par les clients.

MESURE ET POSITIONNEMENT DE LA SCIENCE SUR LES PLANS NATIONAL ET INTERNATIONAL

Étude bibliométrique sur la recherche tunisienne (2015)

Client : L’Agence Nationale de Promotion de la Recherche Scientifique

Description du projet : L’Agence Nationale de Promotion de la Recherche Scientifique(ANPR) en Tunisie a bénéficié du projet PASRI (Projet d’Appui au Système de Recherche et de l’Innovation) pour réaliser une étude sur l’état de la recherche tunisienne. L’équipe de Science-Metrix a été mandatée pour réaliser cette étude. Le projet PASRI a été mis sur pied par le Ministère tunisien de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en collaboration avec le Ministère tunisien de l’Industrie. Financé par l’Union européenne, ce projet vise à améliorer la contribution de la recherche et de l’innovation à la croissance et au développement de l’emploi en Tunisie, en renforçant le lien entre la recherche et l’entreprise.

Ce rapport présente une analyse de la recherche tunisienne de 2002 à 2013, au niveau de la production scientifique totale et au niveau des disciplines, en comparaison avec d’autres pays et régions sélectionnés. Des données bibliométriques sur la coopération internationale et au niveau des institutions tunisiennes y sont aussi discutées. Cette analyse a comme objectif l’identification de forces et faiblesses de la recherche tunisienne, et l’identification d’opportunités de recherche qui pourraient devenir des champs de recherche prioritaires pour la Tunisie pour les années à venir. Certains éléments pour amorcer une réflexion sur la coopération internationale y sont aussi présentés.

Lire le rapport

Étude bibliométrique en soutien à l’évaluation des sciences de la mer au Canada (2013)

Client : Conseil des Académies Canadiennes

Description du projet : Science-Metrix a été mandaté par le Conseil des Académies Canadiennes (CCA) afin de fournir des données bibliométriques liées à la performance canadienne en sciences de la mer ainsi que pour certains sous-domaines associés de grand intérêt.

Au cours de ce projet, Science-Metrix a préparé des données sur les 25 pays et les 200 institutions ayant les plus importantes productions scientifiques à l’échelle internationale, fournissant ainsi un aperçu de la position occupée par le Canada et par ses institutions à l’échelle mondiale. Les 100 institutions canadiennes publiant le plus dans le domaine furent aussi identifiées, complétant ainsi le survol de l’état de la recherche dans ce domaine au pays.

Les résultats de cette étude ont mis en lumière la qualité de la recherche menée au Canada, dans tous les sous-domaines étudiés, mais plus particulièrement, en science océanique reliée à l’arctique, à l’impact humain sur le milieu océanique et à la santé humaine dans le cadre des milieux océaniques. Les résultats de cette étude bibliométrique ont été incorporés dans un rapport rédigé par le comité d’experts sur les sciences de la mer au Canada mis en place par le CCA. Ce rapport présente une analyse complète de l’état de la recherche dans le domaine des sciences de la mer au Canada.

Lire le rapport

Analyse bibliométrique pour le comité d’experts sur l’état de la science et de la technologie au Canada (2011)  

Client : Conseil des académies canadiennes

Description du projet : Le conseil des académies canadiennes a mandaté Science-Metrix pour produire des données bibliométriques en vue de mettre à jour et d’élargir la portée des analyses bibliométriques du rapport de 2006 sur l’état de la science et de la technologie (S-T) au Canada. Le thème principal sur lequel s’est penché un comité d’experts mis en place par le CAC consiste à déterminer l’état présent de la S-T au Canada. Les questions suivantes ont été développées afin d’explorer ce thème :

  • Quelles sont les disciplines scientifiques et technologiques dans lesquelles le Canada excelle le plus, tant en recherche fondamentale qu’en recherche appliquée?
  • Comment ces forces sont-elles distribuées géographiquement à la grandeur du pays (par province)?
  • Dans quelle mesure ces tendances sont-elles semblables à celles de pays comparables?
  • Quelles disciplines scientifiques et applications technologiques se sont le plus améliorées ou ont le plus régressé au Canada dans les derniers cinq ans?
  • Quelles tendances majeures ont émergé?
  • Quelles disciplines scientifiques et applications technologiques deviendront potentiellement d’importantes forces pour le Canada?

Pour répondre à ces questions, Science-Metrix a effectué des mesures, selon les diverses périodes, de la quantité, la spécialisation, la qualité et l’impact de la recherche (basé sur les publications scientifiques) et de l’innovation (basé sur les brevets déposés) en fonction des pays, en insistant particulièrement sur le Canada et ses provinces. Ces analyses ont été effectuées au niveau des domaines et des sous-domaines scientifiques (les classes de brevets ont été assignées le mieux possible à des disciplines scientifiques). Science-Metrix a également examiné d’autres dimensions de la recherche, telles la collaboration scientifique et la mobilité des chercheurs canadiens à travers le pays. Afin de mieux classer la performance du Canada par domaine scientifique et de mieux comparer cette performance à celle d’autres pays, Science-Metrix a utilisé sa nouvelle méthode de classement multicritères.

Un grand nombre de données bibliométriques ont été produites lors de ce projet. La performance du Canada par rapport à d’autres pays importants dans le monde pour tous les champs de la science, la performance des provinces et territoires ainsi que la performance des pays et des provinces en ce qui a trait aux brevets ont été évaluées par le biais des indicateurs suivants :  

  • Nombre de publications (comptage non fractionné ou fractionné);
  • Moyenne des citations relatives (MCR);
  • Moyenne des facteurs d’impact relatifs (MFIR);
  • Nombre de collaborations internationales et interprovinciales;
  • Indice de croissance (IC);
  • Indice de collaboration internationale (ICI);
  • Affinité de collaboration du Canada envers d’autres pays;
  • Affinité de collaboration d’autres pays envers le Canada;
  • Nombre de brevets
  • Indice de spécialisation (IS);
  • Flux de la propriété intellectuelle (FP).

Nous avons également calculé un indicateur composé, combinant quatre indices (nombre d’articles en comptage non fractionné, MCR, MFIR et ICI), afin d’évaluer la performance relative des pays les plus importants et de les classer en fonction de cette performance. Chaque indicateur a reçu la même pondération. De plus, nous avons présenté graphiquement le réseau de collaboration afin d’analyser les connexions existantes entre les pays les plus performants et effectué une analyse positionnelle pour situer la performance du Canada dans 22 domaines de recherche établis selon l’ontologie des sciences de Science-Metrix. 

MESURE ET POSITIONNEMENT DE LA SCIENCE POUR DES ORGANISMES DE RECHERCHE SPÉCIFIQUES

She Figures 2015 (2015)

Client : Commission européenne

Description du projet : La publication She Figures constitue la principale source de statistiques comparables paneuropéennes sur l’état de l’égalité des sexes dans la recherche et l’innovation. Elle couvre un large éventail de thèmes, notamment la proportion de femmes et d’hommes chez les diplômés de niveau supérieur, le personnel académique et les conseils de recherche et de consultation, les conditions de travail des hommes et femmes chercheurs, l’intégration de la dimension de genre dans le contenu des articles scientifiques révisés par les pairs et divers indicateurs mesurant les écarts de genre dans les résultats en science et en innovation. 

Publié tous les trois ans depuis 2003, le rapport fournit une base d’informations essentielles pour les politiques dans ce domaine. Les décideurs, les chercheurs ainsi que toute personne ayant un intérêt général envers ces questions sont fortement invités à le lire. La coopération des états membre de l’Union européenne, des pays associés ainsi que d’Eurostat a été essentielle à la préparation de She Figures.

Science-Metrix a collaboré avec l’Université catholique néerlandophone de Louvain (KU Leuven), ICF International ainsi que des représentants de la direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission européenne.

Les rapports (en anglais seulement)

She Figures 2015

She Figures Handbook 2015

Méthodologie complète du rapport She Figures 2015 : nouveaux indicateurs sur la production liée à la recherche et à l’innovation

Le dépliant

Production scientifique et collaboration des entreprises publiant le plus au sein de l’EER (2013)

Client : Commission européenne

Description du projet : Science-Metrix a été mandaté par la direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission européenne afin de produire des indicateurs bibliométriques pour le programme de suivi fondé sur des preuves du progrès des objectifs définis dans le traité de Lisbonne, et de la stratégie pour l’après-Lisbonne, concernant l’Espace européen de la recherche (EER). La composante bibliométrique de ce système de suivi s’intègre dans un ensemble de six études complémentaires portant sur la dynamique des activités de recherche pour l’avancement global des connaissances, depuis les investissements en R et D jusqu’aux publications, aux dépôts de brevets et obtentions de licences.

Ce rapport

Plus particulièrement, ce rapport consiste à mesurer la production scientifique d’entreprises axées sur la recherche dans l’EER, à présenter la répartition géographique de leurs activités et évaluer leurs profils de collaboration. Les données sont présentées pour les 100 entreprises cumulant le plus de publications dans l’EER, de 2007 à 2011. Les entreprises multinationales ayant des activités à l’extérieur de l’EER sont incluses dans l’étude, mais seule leur production au sein de l’EER est considérée.  

Normalisation des adresses d’auteurs pour les entreprises et les filiales :  

La méthode d’identification et de normalisation des adresses d’auteurs pour les entreprises les plus performantes est basée sur deux approches. En premier lieu, une approche d’appariement a été utilisée à partir de la liste des entreprises figurant dans le 2012 EU Industrial R&D Scoreboard. La seconde approche, complémentaire, se base sur la fréquence de classement des publications des entreprises trouvées dans Scopus. Ceci implique de nettoyer la liste préliminaire des entités identifiées comme étant des entreprises, en commençant par celles qui publient le plus. La fusion de ces deux approches aboutit à une liste de compagnies identifiées et listées dans la base de données des publications et associées avec leurs filiales. Les étapes de ces deux approches sont décrites plus bas.

Une fois les adresses des firmes les plus performantes et de leurs filiales normalisées et validées par un processus de contrôle de la qualité, les noms d’organisation uniques et normalisés sont réintégrés dans la base de données et peuvent être utilisés pour la production de données bibliométriques et de statistiques robustes et fiables sur le plan institutionnel.

Indicateurs bibliométriques : Les profils de production et de collaboration sont basés sur les indicateurs suivants :

  • Nombre de publications
  • Nombre de publications exclusivement intra-entreprises.
  • Nombre de publications exclusivement intra-entreprises avec une seule filiale
  • Nombre de publications exclusivement intra-entreprises avec plusieurs filiales
  • Nombre de co-publications
  • Nombre de co-publications avec le secteur public
  • Nombre de co-publications (firmes)
  • Nombre de co-publications (non classées)

Le rapport est principalement de nature descriptive et se concentre sur les points saillants des deux principales sections du rapport : la distribution géographique de la production scientifique des entreprises qui publient le plus au sein de l’EER et leurs profils de collaboration.

Lire le rapport

CARTOGRAPHIE DE LA COLLABORATION SCIENTIFIQUE

Étude bibliométrique en soutien à la stratégie de collaboration internationale de la recherche pour la Norvège (2014)

Client : Conseil norvégien de la recherche

Description du projet : Le conseil norvégien de la recherche (CNR) a mandaté Science-Metrix pour la production d’indicateurs bibliométriques sur la performance scientifique et le profil de collaboration de la Norvège ainsi que de ses partenaires internationaux. Ces indicateurs sont calculés et présentés dans l’objectif de guider le CNR dans ses efforts pour favoriser la coopération à long terme entre les institutions norvégiennes et des institutions similaires dans d’autres pays, dans le cadre de la stratégie internationale.

Plus précisément, le rapport vise à caractériser les profils de production scientifique et les modèles de collaboration de la Norvège et 57 pays sélectionnés en Europe et ailleurs dans le monde.

Dans un premier temps, le rapport présente une brève analyse comparative de la performance scientifique de la Norvège et des 57 pays sélectionnés, avec leur profil de collaboration dans les sciences en général. La collaboration est mesurée à la fois selon une perspective internationale (co-publications de chaque pays avec tout pays étranger) et bilatérale (co-publications de chaque pays spécifiquement avec la Norvège). La collaboration avec la Norvège est également analysée selon les secteurs organisationnels, soit les institutions d’enseignement supérieur, les organismes gouvernementaux et les entreprises. Les principales questions abordées sont : 

  • Quels sont les pays les plus performants en recherche scientifique et quels sont ceux qui collaborent le plus avec les pays étrangers, et particulièrement avec la Norvège?
  • Quels sont les changements marquants de la dernière décennie en termes de performance scientifique relative des pays et de leurs profils de collaboration? Quelles sont les tendances pour le futur?

Dans un deuxième temps, le rapport présente une analyse plus approfondie de la performance des pays et de leurs profils de collaboration dans 15 domaines scientifiques d’importance pour la Norvège. Cette analyse vise à fournir de l’information stratégique au CRN quant aux partenariats scientifiques les plus avantageux pour la Norvège dans chaque secteur stratégique. Elle vise aussi à déterminer, parmi les partenariats bénéfiques, ceux qui sont actuellement sous exploités, afin de fournir des recommandations quant aux renforcements de liens de partenariat avec certains pays, selon les secteurs stratégiques.

Dans un troisième temps, le rapport poursuit l’analyse au niveau des organisations dans le but d’aider le CRN à cibler les organismes (au sein des pays déjà sélectionnés comme partenaires bénéfiques) avec qui des ententes de collaborations pourraient être établies. L’information sur la performance scientifique et les profils de collaboration des organismes est synthétisée et présentée sous forme de réseaux de collaborations.

Finalement, le rapport propose une analyse détaillée de différents types de partenariats scientifiques multilatéraux visant à répondre aux questions suivantes : Quel type de partenariat scientifique est le plus susceptible d’accroître l’impact scientifique d’un pays, et quels sont les mécanismes en cause dans cet accroissement? Ces analyses comprennent les éléments suivants :

  • Analyse de réseaux, présentant les réseaux de collaboration internationaux pour chaque secteur scientifique sélectionné dans l’étude, sur le plan organisationnel.
  • Analyse de l’effet de la co-publication multilatérale sur l’impact scientifique des publications.
  • Analyse régionale
  • Analyse de regroupements de recherche

Constitution des données

Les données ont d’abord été produites pour les sciences en général. Plus précisément, seuls les documents publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture (principalement des articles, des critiques et des comptes rendus de conférence) ont été retenus, car ces documents ont été examinés par des pairs avant d’être acceptés pour publication.

Les données ont également été produites par domaine scientifique à l’aide du système de classification de Science-Metrix, basé sur les journaux et mutuellement exclusif. En outre, 15 thèmes d’intérêt stratégique pour la Norvège ont été délimités par la recherche des publications pertinentes en utilisant des requêtes par mots-clés, des revues spécialisées et des sous-zones entières de la classification de Science-Metrix, lorsque requis.

Des données ont également été produites pour les regroupements régionaux suivants : les pays nordiques, l’EU-15 et l’EU-28. Comme certains des pays à l’étude sont dotés d’importantes structures de R et D, caractérisées par des différentiations et regroupements régionaux, Science-Metrix a procédé à une analyse régionale pour ces pays. Des données sur les organisations et les chercheurs ont également été produites. De même, pour les organisations, des données livrables en option ont été produites pour un nombre de regroupements ou de réseaux d’organisations possédant de multiples interconnexions

Indicateurs bibliométriques : de nombreux indicateurs ont été calculés dans le cadre du projet :

  • Nombre de publications
  • Co-publications internationales
  • Co-publications internationales avec la Norvège
  • Taux de collaboration internationale
  • Taux de collaboration avec la Norvège
  • Indice de spécialisation (IS)
  • Indice de croissance (IC)
  • Nombre de citations relatives (CR)
  • Nombre relatif d’auteurs
  • Moyenne des citations relatives (MCR);
  • Moyenne des facteurs d’impact relatifs (MFIR);
  • Transdisciplinarité (TD)
  • Indice de collaboration internationale (ICI);
  • Indice d’affinité (IA)
  • Page-Rank
  • Betweennes centrality
  • Portion des publications disponibles en accès libre

Lire le rapport

Comparaison de la coopération intra-européenne avec la collaboration internationale des pays de l’EER (2013)

Client : Commission européenne

Description du projet : Ce rapport s’inscrit dans les six études complémentaires réalisées par Science-Metrix pour la direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission européenne (DG Research). Ces travaux impliquent la production, l’analyse et la mise à jour de données bibliographiques qui seront intégrées au programme de suivi fondé sur des preuves du progrès des objectifs définis dans le cadre du traité de Lisbonne et de la stratégie pour l’après-Lisbonne pour l’Espace européen de la recherche (EER). 

Le présent rapport

Au sein du FP7, l’accent a été mis sur le parrainage de la recherche collaborative intra-européenne (et au-delà) de façon à accroître la compétitivité de l’Europe dans l’économie globale basée sur le savoir. En particulier, les actions de coopération mises en place dans le cadre du FP7 sont prévues pour favoriser la réalisation de défis complexes de recherche nécessitant des efforts paneuropéens, améliorer l’excellence de la recherche en Europe ainsi que réduire la fragmentation du panorama européen de la recherche. Ces actions visent ainsi à contribuer à la mise en place d’un espace européen de la recherche (EER), soit un espace ouvert à la croissance et au savoir.

Afin d’appuyer le suivi de la recherche collaborative et de ses effets au sein du FP7, le présent rapport fournit tout d’abord des analyses approfondies des profils de collaboration des pays européens (c.-à-d. les pays inclus dans l’EER, ainsi qu’Israël) ainsi que d’un ensemble de pays comparables dans et à l’extérieur de l’EER. Le rapport examine également la progression de l’intégration des pays européens depuis la mise en place du FP7, à la fois au sein et à l’extérieur de l’EER, et tente de déterminer si les actions favorisant la collaboration, instaurées dans le cadre du FP7, semblent avoir accru l’intégration des pays européens, en comparant l’amplitude des changements au sein et à l’extérieur de l’EER.

Par la suite, le rapport caractérise l’effet des partenariats sur l’excellence scientifique en comparant l’impact scientifique des différents types de publications/copublications pour les pays européens et un ensemble de pays internationaux comparables. Il donne ensuite un aperçu quant à savoir si l’intensification de la coopération outre frontière, mais au sein de l’Europe, favorisée dans le cadre du FP7, permet d’accroître l’excellence de la recherche européenne en comparant l’impact scientifique de différents types de publications/copublications au niveau global pour les pays de l’UE-27. Cette analyse met également en lumière les types de partenariats susceptibles d’être les plus bénéfiques à l’excellence scientifique.

Lire le rapport

ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

Rapport bibliométrique technique sur le programme des chaires de recherches du Canada (2010)

Client : Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH)

Description du projet : Le programme des chaires de recherche du Canada (PCRC) implique trois organismes et a pour but d'améliorer la performance des universités canadiennes en recherche ainsi que celle de leurs instituts et hôpitaux affiliés, afin de positionner le Canada parmi les leaders mondiaux en recherche. Science-Metrix a reçu le mandat de réaliser une évaluation sur dix ans du PCRC. Une partie de cette évaluation implique la réalisation d’une étude bibliométrique sur la recherche subventionnée par le programme. Cette évaluation bibliométrique est l’une des sources d’information utilisée pour répondre à la question suivante se rapportant à la réussite du programme : 

  • Quelle a été la contribution du PCRC quant à la capacité des universités à produire de nouvelles connaissances?
  • Dans quelle mesure le PCRC a-t-il aidé les universités à développer un avantage comparatif dans les domaines stratégiques de la recherche?

Le PCRC subventionne deux groupes de chercheurs selon leur statut, soit des chercheurs établis, qui sont des sommités dans leur domaine (chaires de niveau 1) et de  nouveaux chercheurs qui seront éventuellement des sommités (chaires de niveau 2). Ainsi, l’étude fournit des données qui permettront de répondre aux questions suivantes pour chaque groupe de chercheurs dans le cadre des domaines de recherche de chacun des trois conseils :

  1. Les titulaires de chaires du PCRC sont-ils plus productifs, en moyenne, que des chercheurs de groupes comparables, en termes d’articles publiés dans les journaux?
  2. Les publications de titulaires de chaires du PCRC ont-elles un impact plus élevé que la moyenne des articles publiés dans des journaux à comité de lecture de groupes comparables?
  3. Les titulaires de chaires du PCRC collaborent-ils plus fréquemment (sur les plans national et international), en moyenne, que les chercheurs de groupes comparables?
  4. Les fonds du PCRC ont-ils contribué à accroître la performance scientifique des chercheurs financés, en termes de nombre d’articles publiés dans les journaux?
  5. Les fonds du PCRC ont-ils contribué à accroître la performance scientifique des chercheurs financés en termes d’impact scientifique de leurs articles?
  6. Les fonds du PCRC ont-ils contribué à accroître le taux de collaboration (sur les plans national et international) des chercheurs financés?

Les conclusions de cette étude seront par la suite intégrées à celles d’autres instruments d’évaluation utilisés dans le cadre de cette évaluation globale en utilisant la méthode des « indicateurs partiels convergents ». Lorsque plusieurs indicateurs convergent, les conclusions tirées de l’évaluation sont considérées comme plus fiables que celles basées sur un indicateur unique.

Les questions1, 2 et 3 évaluent la performance scientifique des titulaires de chaires du PCRC par rapport à des groupes de chercheurs comparables. Les questions 4, 5 et 6 évaluent l’effet du programme sur la performance scientifique des titulaires de chaires du PCRC, en comparant leurs productions scientifiques antérieure et postérieure à l’obtention de la chaire. Les indicateurs utilisés pour répondre à ces questions sont :

  • le nombre d’articles produits par chaque chercheur;
  • la moyenne des citations relatives (MCR), un indice d’impact scientifique normalisé selon le domaine scientifique, de façon à ce que l’indice puisse être comparable d’une discipline à l’autre;
  • la moyenne des facteurs d’impact relatifs (MFIR), un indicateur de la qualité des publications scientifiques qui est également normalisée par discipline scientifique ;
  • le taux de collaboration national et international.

Analyse bibliométrique des particuliers financés par l’Alberta Ingenuity Fund (2008)
Client : Alberta Ingenuity Fund (AIF)
[PDF] – Rapport d’étude (disponible en anglais seulement)

Description du projet : Cette étude examine la production scientifique de chercheurs et d’étudiants diplômés qui ont reçu un soutien financier de Alberta Ingenuity Fund (AIF). La production scientifique de quelques 120 chercheurs et 300 étudiants aux cycles supérieurs a été analysée en fonction de trois indicateurs bibliométriques du rendement scientifique : 1) nombre d’articles, 2) moyenne des citations relatives et 3) moyenne des facteurs d’impact relatif.

Le choix de chercheurs de haut calibre et d’étudiants des cycles supérieurs les plus méritants est un aspect crucial des programmes de financement d’AIF. C’est ainsi qu’en comparant la production scientifique des chercheurs et étudiants financés à des groupes similaires, l’analyse a fourni des indications quant à savoir si AIF choisit effectivement des chercheurs exceptionnels et des étudiants très prometteurs.

Les répercussions du financement d’AIF sur le volume et l’impact de la production scientifique des personnes subventionnées ont également été examinées.  Dans le cas des étudiants, l’analyse a aussi porté sur l’effet du financement d’AIF sur la mobilité.